Notre mission

À l’entrée en 6e, 20% des élèves français sont touchés par de graves difficultés en lecture et 30% ne maîtrisent pas les bases des mathématiques.
Mais le constat est plus affligeant encore dans les zones urbaines sensibles, qui comptent deux fois plus d’illettrés que sur le reste du territoire.

Depuis de nombreuses années, nous constatons ainsi la chute du niveau scolaire des élèves dans certains quartiers. Les enseignements fondamentaux, lire, écrire et compter ne sont plus correctement transmis aux enfants. Les notions d’autorité, de respect et de responsabilité passent au second plan. Le pire c’est que, dans ces quartiers en difficulté, les efforts des familles qui essaient d’élever correctement leurs enfants en leur donnant une bonne éducation basée sur la connaissance et la transmission de valeurs solides, sont vite réduits à néant.

Dans de telles conditions, comment un enfant des quartiers défavorisés, pourrait-il alors sereinement envisager l’avenir ?

C’est pourquoi, convaincus qu’il est possible de réussir en s’appuyant sur des méthodes pédagogiques éprouvées et adaptables à chaque enfant, quel que soit son niveau scolaire, nous avons décidé de créer l’Association La Tour de l’Espérance, en 2017. Cette association Loi 1901 et reconnue d’intérêt général a pour mission de donner une chance de réussite et d’intégration aux enfants, en développant un réseau d’écoles indépendantes et non confessionnelles, directement implanté dans les quartiers défavorisés.

Ainsi, au sein de La Tour de l’Espérance, nous sommes convaincus que tous les enfants peuvent réussir, à condition d’être dans une école, à leur écoute, dont le but principal est de les instruire avec des méthodes qui ont fait leurs preuves.

Notre vision

La lutte contre le décrochage scolaire et l’apprentissage de la culture française sont les principaux axes qui servent à l’action pédagogique de nos équipes.

Nous souhaitons avant tout, aider l’enfant à se construire et s’épanouir au moyen d’un enseignement rigoureux et méthodique. Pour nous, il est essentiel que l’école offre aux élèves un cadre de travail favorable à l’apprentissage, dans les meilleures conditions possibles.

Notre méthode repose sur l’organisation de nos classes par petits effectifs de 12 à 15 élèves maximum, permettant un suivi individualisé de chaque enfant.

L’école s’attache à développer le sens de la responsabilité et l’autonomie de l’élève. Nous proposons ainsi une pédagogie destinée à donner aux élèves le goût de l’apprentissage et de l’effort mais aussi la joie de la découverte. Car au-delà de la discipline et du respect des autres, nous avons à cœur de leur transmettre le goût du beau, des choses vraies, et de les imprégner de la culture française.

Notre réussite repose également sur une très forte implication des familles. Parce que les parents sont et doivent rester les premiers éducateurs de leurs enfants. C’est très important ! Pour cette raison et parce qu’il est capital de nous assurer de leur engagement, l’école n’est pas gratuite. Nous demandons aux familles, une participation financière de 70 €/mois.

Le projet pédagogique
1. Assurer la maîtrise des enseignements fondamentaux :

Grâce notamment, à l’utilisation de la méthode syllabique pour l’apprentissage de la lecture, de l’apprentissage des tables de multiplication, à l’entraînement en calcul mental et à la pratique régulière des quatre opérations.
Nous dispensons un enseignement chronologique de l’histoire et de la géographie, afin que l’enfant se repère dans le temps et dans l’espace.
Le travail de la mémoire et l’apprentissage « par cœur » tiennent également une place importante dans nos méthodes. Ce sont en effet, des préalables nécessaires à la pensée autonome, à l’étude de « beaux » textes et de poésies,
De même pour les notions nouvelles en calcul, géométrie, lecture et langage, enseignées de façon concrète, par l’expérience sensible : manipulation d’objets, latéralisation, repérages dans le temps et dans l’espace.

2. Réaffirmer les parents comme premiers éducateurs de leurs enfants :

En les impliquant dans un suivi plus régulier de leur enfant, dans les décisions de discipline et en encourageant les enfants à faire preuve de respect envers leurs parents.

3. Adapter l’enseignement aux besoins des élèves :

Par les effectifs réduits des classes, de 12 à 15 élèves maximum, en organisant un suivi régulier de chaque élève, en l’accompagnant en lui fixant des objectifs de progression. Par ailleurs, les professeurs très impliqués, accompagnent leurs élèves tout au long de leur journée (cours, repas, récréations, étude).

4. Offrir un cadre structurant :

En adaptant le rythme de la journée à l’enfant (matières fondamentales le matin et activités artistiques et d’éveil l’après-midi), en offrant un emploi du temps régulier et un cadre sécurisant à l’enfant, en privilégiant le travail en équipe, en misant sur l’apprentissage du savoir-vivre en encourageant les enfants à développer le respect d’autrui et de l’autorité, en cherchant le vrai en toute chose et en lui donnant le goût du travail bien fait. Le vendredi après-midi est réservé à une activité extérieure : la randonnée ou une sortie culturelle ou artistique.

5. Transmettre la culture française :

Dans cet environnement spécifique, nous portons plus particulièrement nos efforts sur la transmission de la culture française, avec notamment, l’apprentissage chronologique de l’histoire de France. Il s’agit également de développer l’amour du beau, le goût de l’effort et de la persévérance, dans un cadre rigoureux et bienveillant.
Une fois par semaine, deux élèves méritants ont l’honneur de procéder à la montée des couleurs en présence de l’ensemble de l’école.

6. Favoriser l’esprit de cohésion :

Les enfants portent l’uniforme de l’école comme symbole d’appartenance au groupe. Il favorise ainsi l’esprit de cohésion, « gomme » les différences et permet à l’enfant de se distinguer par son comportement et sa personnalité plutôt que par sa tenue vestimentaire. Cet uniforme n’est pas immédiatement octroyé, il se mérite et peut même, à titre exceptionnel, être retiré pour des fautes graves de comportement.